INSPIRATION / Art & Design /

La Palme d’or, un travail d’orfèvre

Palme d'or fabrication


Palme d’or fabrication : Maison Chopard

Chaque année, les yeux des cinéphiles du monde entier se tournent vers Cannes et la remise de la Palme d’or. Retour sur la naissance d’un objet convoité.

Jadis, les lauréats du Festival de Cannes recevaient des tableaux et vases de Sèvres. Une première tentative de Palme est mise en place en 1955 mais elle ne dure pas. Il faut attendre 1975 pour que l’idée d’un trophée marquant soit relancée. Diverses personnes contribuent alors à sa création et sa réalisation. En 1997, Caroline Scheufele, co-présidente et directrice artistique de la joaillerie Chopard, est sollicitée par les organisateurs pour relooker la Palme. Carte blanche est laissée à son talent. Elle n’a qu’une seule obligation : le motif de la Palme doit faire référence aux palmiers de la Croisette et aux armoiries de la ville. Elle choisit alors de l’alléger tout en lui donnant plus de volumes et de profondeur, en insistant sur les nervures de la tige et les 19 folioles réglementaires. Elle termine la tige en forme de cœur, un des emblèmes de Chopard.

Palme d’or : sept artisans pour la façonner

En 2000, elle revisite le précieux objet en ajoutant un socle en cristal de roche taillé tel un diamant de taille émeraude. Pour obtenir le cristal du trophée, les artisans partent d’un solide brut d’au moins trois kilos qui est scié, bruté, taillé et poli au cours de multiples opérations. Le façonnage de la Palme d’or nécessite l’intervention de sept artisans et une quarantaine d’heures entre la confection d’un modèle en cire, le plâtre coulé à la main dans un four à 760 degrés, l’injection de l’or dans l’empreinte, le polissage et la fixation sur un socle en cristal de roche. Le trophée se pare de 125 grammes d’or 18 carats. En 2014, Chopard prolonge son engagement pour le développement d’un luxe durable et décide alors de fabriquer la Palme en or « Fairmined », un or traçable, extrait dans le respect des hommes et de l’environnement.


RÉCOMPENSE
Après des heures de travail, la Palme d’or est prête pour récompenser les participants au Festival de Cannes.


ÉTHIQUE
Produit à petite échelle, l’or « Fairmined » est extrait de façon responsable par des exploitations minières artisanales.


POLISSAGE FINAL
Avant que la Palme ne soit apposée sur le socle de cristal, intervient l’étape du dernier polissage.


DERNIER ACTE
Un perçage à la fraise diamant est réalisé dans le cristal pour recevoir les picots de soutien de la Palme.


www.chopard.fr

Valérie Blanc