ARCHI / Incognito /

 Noces de granit et de béton au Portugal 

À côté de la ferme portugaise à l’aspect traditionnel s’est greffée une extension contemporaine. Les amours d’un bâtiment agricole en pierre de granit avec une habitation en béton.

Le projet s’est basé sur la typicité du paysage et la topographie des lieux caractérisée par un terrain étagé.

La propriété de 18 hectares se niche dans une vallée située au pied de la serra da Estrela. La chaîne de montagnes accueille fièrement le point culminant du Portugal continental, à près de 2000 mètres d’altitude. C’est au nord-est du pays, dans le diocèse de Guarda, non loin de la fameuse paroisse de Gonçalo, que sont intervenus les architectes Filipe Pina et David Bilo.  

Les activités agricoles ont contribué à la bonne conservation de la bâtisse construite au milieu du XXe siècle.    

Le travail d’un côté, la vie de l’autre

Au centre de la vaste parcelle, se dresse une modeste bâtisse en granit bâtie au milieu du XXe siècle. De l’édifice d’origine qui a conservé son cachet d’antan est né le nouveau projet. Le cabinet d’architecture a pris le parti de diviser l’ouvrage en deux éléments distincts mais complémentaires. « Afin de ne pas perturber les activités agricoles, nous avons décidé de séparer l’ancien du nouveau lors de la conception de la maison. » expliquent-ils. Ainsi, le bâtiment préexistant abrite les zones techniques et de stockage, les installations sanitaires et la cuisine. La construction, elle, déploie l’espace de vie, le salon, les chambres, la suite parentale et la terrasse.  

D’une superficie totale de 320m2, la nouvelle habitation en béton se présente sous la forme de blocs géométriques.

Les nouveaux volumes en béton ont été implantés sur une terrasse existante, permettant une intégration fluide dans l’environnement

À la fois sobre et chaleureux

À l’intérieur, Filipe Pina et David Bilo ont recherché la neutralité à travers la simplicité et la pureté des matériaux ainsi que par l’illusion d’une absence de détails. L’impression d’intimité est créée par des ouvertures vers les paysages, des cadres et des cours placés à des endroits stratégiques. Le cabinet d’architecture a également opté pour la couleur blanche et le confort du bois pour tempérer le côté brut et austère du béton. 

Lignes et matériaux à l’unisson

Le nom de la maison, NaMora, joue sur un double sens en portugais. Il fait d’abord référence à Mora, l’endroit où se trouve la propriété et évoque ensuite « namora », un terme signifiant « flirt » ou « rendez-vous ». Dans la casa NaMora, les volumes en béton ont été taillés à l’identique de ceux en pierre de granit. Réinterprétant l’architecture vernaculaire de la région, les formes et les matériaux vivent désormais leur idylle au grand jour, en totale connexion avec la nature

La propriété, d’une superficie de 18 hectares, est ceinturée d’une épaisse forêt de pins. 

Texte Nathalie Truche

Photos Ivo Tavares Studio

www.fp-a.pt/

www.dbarquitectos.pt/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.