Accueil / L’enchantement du Domaine de Ribaute aux portes de Béziers

L’enchantement du Domaine de Ribaute aux portes de Béziers

Bienvenue dans un lieu d’exception : le Domaine de Ribaute.

Un hameau médiéval surplombé par un château du XIII-XIV et XVI siècles. Un endroit majestueux entièrement repensé par Delphine et son mari dont la première vie à Paris, ne laissait pas présager un tel projet. Si aujourd’hui, sept maisons ainsi que des chambres d’hôtes sont déjà disponibles à la location, le Domaine de Ribaute possède encore un potentiel de développement important. Visite guidée dans ce cadre totalement atypique et idyllique où chic et sobriété sont de mises. Un moment suspendu !

Delphine, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J’ai eu très tôt une grande sensibilité envers les volumes, la lumière et le ressenti de mon environnement.

Mon parcours est plutôt littéraire et artistique ; j’ai été diplômée en 1995 de l’école Camonde, une école d’architecture intérieure et de design. J’ai travaillé dans plusieurs agences d’architecture, puis me suis mise à mon compte.  Mariée à un restaurateur, nous avons 3 enfants. Nous sommes Parisiens et n’avions aucunement l’intention de quitter notre ville… Mais quand nous avons découvert le Château de Ribaute, nous en sommes tombés instantanément amoureux. Passionnés par les vielles pierres et l’histoire, nous nous sommes lancés corps et âmes dans ce projet. 

Pourquoi avoir eu un coup de cœur pour ce Domaine de Ribaute ? Qu’est-ce qui vous a le plus séduit ?

C’était le château de la belle au bois dormant ! Il fallait se projeter, le château et son parc étaient dans un temps suspendu.

Le Domaine de Ribaute compte 7 maisons disponibles à la location, mais aussi des chambres d’hôtes. Le travail réalisé en matière de rénovation est exceptionnel et ça n’est pas terminé… Comment vous êtes-vous décidée à vous lancer dans un tel projet ?

L’époque du château, son architecture, le parc et le village du château privé depuis le XIXème ont totalement illuminé notre imagination. Nous sommes des entrepreneurs et nous nous sommes laissés tenter.  Le projet était et est toujours colossal, mais heureusement nous n’en étions pas conscients ! 

Ce château est resté longtemps dans la même famille puis a été vendu à un libanais qui n’as pas réussi à réaliser son ambitieux projet. C’est ainsi que nous avons réussi à l’acheter.

Maison « La voisine »

Maison « L’essentiel »

Vous avez mis un point d’honneur à conserver l’âme des époques passées le tout agrémenté d’une décoration particulièrement chiadée ! Vous avez d’ailleurs privilégié l’utilisation de matériaux traditionnels dans les restaurations. Comment qualifieriez-vous le style du Domaine de Ribaute désormais ? Où avez-vous trouvé l’inspiration ?

Un toit du château s’est écroulé 3 semaines avant d’acheter, nous avons été mis dans le bain instantanément.

Notre leitmotiv principal est de respecter les lieux, l’histoire, de trouver les traces du passé et de les mettre en exergue. Chaque maison a sa propre entité, elle sont toutes très différentes et nous nous devons de respecter leur âme respective.

Il y a L’oubliée par exemple : immergée dans la végétation et inondée de lumière grâce aux cinq verrières de 4m de hauteur. Elle est toute en vieilles pierres avec des murs à la chaux et des carreaux de ciment.

Maison « L’oubliée »

Ou encore « La maison du jardinier », très sobres, avec ses tomettes anciennes, ses boutis aux couleurs passées et son ambiance monastique donnée par des murs blanchis à la chaux.

« La maison du jardinier »

Nous faisons un travail important sur les matières naturelles et historiques pour retrouver les recettes, les enduits, les badigeons. Mais aussi pour retrouver les pierres, les passages, la calade sous la terre…

Passionnée par le design je parsème le domaine de mes petites touches ! La décoration est un mixte de toutes mes influences, très éclectiques autant dans les styles que dans les fournisseurs (antiquaires, brocantes, vide grenier, boutiques design). Il y a aussi beaucoup de fait maison…

L’inspiration est partout !

« Oustau del limbe »

Comment vous êtes-vous entourés pour mener à bien ce projet colossal ?

Nous travaillons fidèlement avec une équipe de maçons qui ont de l’or dans les mains. Ils comprennent exactement ce que je veux et comment je le veux!

L’idée est de tirer le meilleur parti des lieux, les choses se font naturellement. Rêver la nuit et mettre en place son rêve.

« La maison haute »

« Les cimes »

Il y a l’espace piscine ou encore le parc du domaine qui est tout aussi incroyable. Pouvez-vous nous en parler ?

Oui, l’espace piscine est la partie moderne, contemporaine. Certains disent même que c’est l’espace Balinais du fait de l’utilisation du basalte, mais on ne peux pas faire plus local car il vient de Saint Thibery.

Quant au parc, il représente un travail considérable ! Retrouver les allées de ce parc dit à l’Anglaise a été la première chose sur laquelle nous avons focalisée. Puis trouver les éléments cachés, nettoyer, développer, tailler, ouvrir les espaces, choisir les point de vues, établir les campagnes de plantation, choyer les sujets.

Notre première émotion à la découverte du parc a été ce que l’on appelle la palmeraie, plus de 350 palmiers adultes dont certain de 130 ans Trachycarpus fortunei ; accompagné d’un spécialiste, nous nous efforçons de les sauver des nuisibles qui les déciment.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus au sein du domaine ? Ce qui vous tient le plus à cœur ? Et au contraire, qu’aimeriez-vous (encore) changer ?

Ce qui nous tiens le plus à coeur, ce pourquoi nous nous battons chaque jour, c’est de sauver le bâti dans le respect. Nous sommes de passage, les gardiens de ce patrimoine.

Il nous reste encore beaucoup de travail, l’urgence est toujours là, il faut encore protéger et restaurer.

Dans les derniers projets, nous avons fait une salle de massage et un hammam voûté en pâte de verre Bizazza. Nous sommes également en train de rénover une nouvelle maison…

Dans quel endroit vous sentez-vous le mieux et pour quelles raisons ?

Je me sens bien partout chez moi, mon œil n’est pas agressé !

Quel est le/les objet(s) et/ou le/les meuble(s) que l’on peut trouver à Ribaute et chez personne d’autre ? Pouvez-vous nous raconter son/leur histoire ?

Il y a beaucoup de choses à vrai dire… Des pièces chinées au gré des envies, d’autres faites par des artisans. Il y a aussi beaucoup de mobilier home made et récupération de matériaux. C’est une vraie mine d’or !

                         « La maison haute »                                                             Salle de séminaire

La minute « très déco » de Delphine

Quel est votre « must have » déco du moment ?

En ce moment je voue une véritable passion aux verrières 1930.

 Un endroit déco incontournable selon vous ?

Le Palais de la Porte Dorée à Paris.

Votre dernier coup de coeur déco ? (Une matière, un designer ou autre)

Collection In Folio de luminaires de Jean Michel Wilmotte pour Delisle.

Pourriez-vous me citer 3 blogueurs /architectes / designer / hôtes dont vous aimeriez découvrir le portrait au sein de nos pages ?

Tokujin Yoshioka, Gregoire Scalabre, Guy Bareff


Auteur : Claire Pélissier

Date de publication : 22 mars 2023

Date de la dernière mise à jour : 27 mars 2023


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.