°° BLOG °° / °° Art & Design °° /

Decorative Art : une collection de référence

Taschen réédite les précieux annuaires consacrés aux tendances majeures de l’architecture et du design. Trois superbes volumes révélateurs de la richesse et de la créativité des années 1950, 60 et 70.


Se faire le chantre du « bon design » est comme qui dirait chose impossible mais fut l’une des lignes directrices du magazine britannique The Studio, qui publia de 1906 à 1980 Decorative Art, The Studio Yearbook, un annuaire sur les styles et les tendances en architecture, décoration d’intérieur, mobilier, luminaire, verrerie, objet en métal, textile et céramique. Cette récente réédition par la maison Taschen relooke l’habillage pour ainsi remettre en lumière le meilleur de ces archives visuelles historiques. L’occasion pour nous d’y jeter un œil émerveillé, car tout ce travail, on le doit à Charlotte & Peter Fiell, sans doute les experts les plus illustres dans le domaine, auteurs de nombreux ouvrages les plus vendus au monde. La préface et les introductions, écrites en anglais, français et allemand, prennent soin de contextualiser les époques avant de laisser place aux différentes sections de conceptions précédemment citées. C’est à un voyage dans le temps et à un tour du monde ingénieux que nous convient ce duo de spécialistes pour une lecture des plus plaisantes au gré des envies et des recherches.

Trois décennies d’inventivité

Decorative Art 50s retrace ainsi les modes de vie d’après-guerre, entre renouveau et optimisme, où le plastique laminé, la fibre de verre et la mousse de latex conditionnent et séduisent les ménages. De l’avènement du « New Look », initié par Dior, à l’entrée de la consommation de masse, la reconstruction et l’augmentation des revenus ont généré un engouement fort pour les jolies maisons bien entretenues dans les banlieues. Place au design créatif européen et à la vision idéalisée du rêve américain. Decorative Art 60s marque une rupture et souligne le rejet du fonctionnalisme par la nouvelle génération, faisant entrer la variété et la modernité, avec plus de rondeur, de zigzag et de couleur. Le pop art s’invite dans cette période en mutation où émerge l’ère hippie, quand le lifestyle, le jetable et le plastique se font rois dans un consumérisme en marche face à l’émergence industrielle. Decorative Art 70s fait la part belle au design futuriste, inspiré de l’ère spatiale, à l’utilisation du béton brut par les Brutalistes et aux éco-architectes tournés vers l’environnement. L’époque est à l’agitation politique et sociale via cette prise de conscience des problèmes écologiques, marquée par un début de récession due au premier choc pétrolier. Un état d’esprit sans doute plus proche du nôtre.

Répertoires d’images

L’ensemble des trois livres est abreuvé de visuels en tout genre, légendés en anglais, décrivant les structures, les objets, les matières, les formes et parfois même l’histoire, avec les noms des créateurs et des photographes. Dans cette profusion, on retrouve bien sûr les grandes figures de l’architecture (le Californien Richard Neutra, le Hongrois Paul Laszlo, le Japonais Kisho Kurokawa, l’un des fondateurs du Métabolisme, le Britannique Norman Foster), du design (les Américains Charles et Ray Eames, le Danois Verner Panton, le Français Jean Royère, le Finlandais Eero Aarnio, les Italiens Ettore Sottsass, Joe Colombo, Gio Ponti, Gaetano Pesce) et de la photographie spécialisée (l’Américain Julius Shulman). Si la plupart des illustrations sont en noir et blanc perdant le charme et les perspectives des conceptions, ces livres sources n’en restent pas moins des indispensables pour tout amateur et collectionneur. On saisit ici toute la pleine puissance de ces raretés devenues de véritables pièces de collection.

 

Decorative Art 50s

 


 

Decorative Art 60s

 


 

Decorative Art 70s

 


576 pages (chacun), Charlotte & Peter Fiell, Éditions Taschen, 30 € (chacun)

Nathalie Dassa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.