INSPIRATION / Art & Design / / /

Le musée des Confluences, symbole de l’architecture déconstruite

© photos : Armin Hess & COOP HIMMELB(L)AU


Nouveau : le Musée des Confluences va ouvrir ses portes

Qu’ils conçoivent un musée monumental, des logements au profil inattendu ou du mobilier pour saltimbanques, ces architectes et designers ont en commun un penchant certain à jongler avec leur imagination. Certains n’y croyaient plus. Et pourtant, le Musée des Confluences ouvrira ses portes au public le 20 décembre 2014. Une œuvre pharaonique qui recèle des trésors de l’Histoire universelle.  

En 2001, le Conseil général du Rhône confiait la conception du musée des Confluences à l’agence autrichienne Coop Himmelb(l)au, Wolf D. Prix & Partner, réputée dans le monde pour ses bâtiments à l’architecture déconstruite. Le lieu symbolique d’implantation ? au confluent du Rhône et de la Saône ? appelait un geste architectural fort d’où l’idée de l’agence de combiner trois unités architecturales : le Cristal, le Nuage et le Socle.

Le Socle, surface en béton de 8 700 m², est la partie sur laquelle reposent le Cristal et le Nuage. Quatorze poteaux monumentaux et trois piles principales supportent les 6 000 tonnes du Nuage. Conçu sur deux niveaux semi-enterrés, il comprend deux auditoriums, l’accueil des groupes, les espaces privatisables, ainsi que les espaces techniques du musée.

Musée des Confluences : un cabinet de curiosités

Le Cristal est un espace de 1 900 m² dédié à l’entrée du public et à la circulation des visiteurs. Sous ses 40 mètres de verrière, il se prête aux rencontres et aux échanges et permet d’accéder au Nuage. Le Puits de Gravité se révèle un tour de force architectural en servant d’appui central pour soutenir les structures métalliques et stabiliser le Cristal. Été comme hiver, des brise-soleil et un plancher chauffant/rafraîchissant tempèreront les lieux.

Le Nuage s’étale sur 10 900 m2 et se compose de quatre niveaux distribuant les expositions, les espaces administratifs, une terrasse et un café. Quant au jardin public, il alterne des zones de repos, de végétation et de promenade.

La prouesse architecturale de l’agence autrichienne ne doit pas faire oublier la véritable vocation du musée ! Ce cabinet de curiosités décline une collection enrichie au fil des ans par des dons, collectes, fouilles ou dépôts. Paléontologie, minéralogie, zoologie, entomologie, ethnologie, égyptologie, préhistoire… Ce catalogue exceptionnel se distingue par son ampleur (environ 2,2 millions d’objets), sa diversité et sa rareté.

Musée des Confluences
86 quai Perrache / 69002 Lyon
Ouverture au public le 20 décembre 2014
www.museedesconfluences.fr

Reportage de Louise Raffin-Luxembourg