DECO / Intérieur / /

Cuisine : Hotte, les bonnes questions à se poser

grand-angle-cuisine-


Hotte : évacuation ou recyclage ?

La fonction évacuation est idéale car l’absence de filtre à charbon améliore l’aspiration, suppose moins d’entretien et se révèle moins coûteuse à l’usage. Condition : disposer d’une sortie directe vers l’extérieur. « Le raccordement à une cheminée ou à la VMC d’une copropriété est à proscrire absolument », prévient Nicolas Nunez, des Cuisines Raison à Annecy.

Hotte décorative ou cachée ?

Aujourd’hui, les hottes n’ont plus peur de se montrer car leurs lignes design confèrent une véritable personnalité à la cuisine. Toutefois, les hottes peuvent disparaître complètement dans un meuble haut ou derrière la plaque de cuisson (hottes en tiroirs télescopiques, hottes escamotables…).

Hotte murale ou en îlot ?

Design et fonctionnelle, la hotte murale offre une grande variété de choix et de surface de captage de l’air. En îlot, la surface de captage de l’air est plus importante encore mais l’installation plus compliquée car il faut faire arriver l’électricité à la fois par le sol pour la table de cuisson et par le plafond pour la hotte. Son prix est plus élevé qu’une hotte classique.

Hotte : quels sont les prix ?

Si son coût dépend en grande partie de l’esthétique, il se justifie aussi par les possibilités technologiques offertes :
de 90 € à 3 000 € environ, la fourchette est donc large. « Une hotte premier prix va inciter l’utilisateur à mettre la puissance maximale pour une meilleure efficacité. Le bruit va alors le dissuader de l’utiliser, constate Nicolas Nunez. Mieux vaut acheter une hotte plus performante à un prix intermédiaire. Mise à demi-puissance, elle sera moins bruyante donc davantage utilisée. »

Une hotte avec ou sans… bruit ?

La demande est constante mais les produits sont rares et chers. Les hottes silencieuses sont signées – entre autres – par Novy, Falmec ou Roblin. Le moteur peut être placé soit à l’intérieur de la maison (remise, garage ou grenier) soit même à l’extérieur.

Fours intelligents

L’intelligence a gagné les fours qui se gèrent tout seuls pour concocter un poulet croustillant à l’extérieur et juteux à l’intérieur. Intuitif, il choisit automatiquement la température idéale, alterne vapeur et chaleur sèche pour une préparation parfaite. Puis il s’éteint de lui-même et vous avertit quand le plat est prêt !

Plaques de cuisson : comme les pros

Aujourd’hui, la clientèle délaisse peu à peu le gaz pour se tourner vers la plaque à induction ou vitrocéramique. Placée à fleur de plan, elle donne un aspect épuré et facilite l’entretien. En fonction des besoins et de la place dont chacun dispose, les possibilités sont nombreuses : domino (plaque deux feux), table panoramique, foyers nomades… La tendance est à la disparition du visuel et à la détection du format de la casserole : la technologie permet en effet de poser son récipient n’importe où et la table de cuisson s’adaptera. Autre nouveauté pour les amateurs de cuisine du monde, il est désormais possible d’encastrer plancha, wok, teppanyaki, friteuse et autres grills dans le plan de travail.

Dossier coordonné par Louise Raffin-Luxembourg