DECO / Intérieur / / /

Le tapissier, un orfèvre du tissu


Gros plan sur un métier qui exige technicité et connaissance de l’histoire de l’art, avec Éléonore Vécrin, fondatrice du Comptoir des Arts à Annecy.

Le tapissier est-il relookeur, décorateur ou créateur ?

Les trois. Il est d’abord relookeur car le piètre état de certains meubles nécessite une rénovation totale. En plus du tissu et de la réfection, il faut parfois refaire les patines et la peinture tout en respectant l’identité du meuble : on ne met pas un tissu Empire sur un meuble art déco. Décorateur aussi car il conseille les clients pour harmoniser le produit avec leur décor et le mettre en valeur. Un tapissier peut également réaliser et proposer à la vente des produits finis afin de montrer les possibilités de créations. Ou confectionner des pièces à la demande, de A à Z : menuiserie, habillage, garniture…

Quelle technicité exige la réfection d’un meuble ?

Dans mon cas, j’opte entre deux procédés : le premier consiste en une réfection traditionnelle en crin quand il s’agit de pièces anciennes qui représentent une valeur pécuniaire car généralement réalisées entre le XVIIe et le XIXe siècle par des menuisiers ou ébénistes de renom. Une deuxième option est de travailler avec de la mousse haut de gamme. Cette matière moins onéreuse et plus résistante permet d’accomplir du quasi sur mesure pour améliorer le confort de l’assise.

« Des produits très ingénieux arrivent sur le marché »

Vos coups de cœur pour trois marques ?

Romo d’abord. Avant-gardiste, il a des années d’avance sur les autres éditeurs. Avec trois styles – anglais, géométrique et hyper design – sa collection est restreinte mais répond à trois mouvances à des prix abordables. Ensuite Canovas, dont l’identité est facilement reconnaissable avec ses tissus colorés, ses fonds en lin et ses broderies. Enfin, je dirai Nobilis qui s’est complètement régénéré avec l’arrivée d’un nouveau designer. Depuis deux ans, la marque propose des pièces incroyables, presque magiques, dans ses matières, couleurs et broderies.

De quelles innovations récentes ont bénéficié les tissus ?

Les doublures de rideau blackout se dotent aujourd’hui de qualités phoniques et thermiques. Quand on n’a pas de budget pour changer ses fenêtres, un rideau doublé avec des tissus techniques permet de générer jusqu’à 30 % de bruit et six degrés en moins. C’est colossal. On trouve également du tissu Aquaclean, chez Casal notamment, sur lequel une tache disparaît en frottant avec un simple chiffon mouillé. Depuis dix ans, des produits très ingénieux sont arrivés sur le marché.


SE PROJETER
Décorateur et relookeur, le tapissier confectionne aussi des pièces de A à Z.


Propos recueillis par Nathalie Truche