À 360° / / / /

Annecy – Le quartier de la gare

D'co-Magazine


Vitrine moderne et lumineuse de la ville d’Annecy

La métamorphose de la gare d’Annecy en un pôle d’échanges multimodal se place au cœur d’une réhabilitation totale du quartier englobant deux programmes immobiliers d’ampleur sur les avenues de Chevêne et Bouvard. alliant esthétique et convivialité, un vent de modernité souffle sur cet axe stratégique de la ville.

Cela fait longtemps que je porte le projet d’un véritable pôle d’échange multimodal, explique Jean-Luc Rigaut, le maire d’Annecy. Avec un bâtiment transparent où la vision des trains serait un appel au voyage. » Les vœux de la municipalité s’exaucent peu à peu et les Annéciens découvrent aujourd’hui le nouveau visage de leur gare : moins austère et plus pratique.

La redistribution de l’espace a en effet permis aux voyageurs d’accéder, à partir d’un seul lieu, à tous les services utiles pour jongler d’un moyen de locomotion à un autre : train, voiture personnelle, taxi, cars interurbains, bus, vélo, sans oublier ses pieds !

Lignes harmonieuses et confort du voyageur

Equipée d’une signalétique dédiée, d’un réseau de panneaux d’informations dyna­miques, la nouvelle gare met l’accent sur le confort, la fluidité entre les déplacements – quels que soient les modes choisis – tout en valorisant les transports en commun et les modes doux.

Concrètement, toute une série d’aménagements a été réalisée, à commencer par la réhabilitation et la réaffectation du bâti SNCF qui s’est doté de lignes résolument plus dynamiques et contemporaines. En parallèle, d’autres opérations ont été menées : construction d’une halle multimodale de 700 m² offrant aux voyageurs tous les services nécessaires (billetterie, information en temps réel, accueil, zone d’attente…) ; création de dépose-minute au nord et au sud de la gare et d’une station de taxis supplémentaire ; implantation d’une vélostation avec consigne sécurisée et d’un point d’information Sibra ; élaboration d’un parvis et d’une continuité piétonne entre les quais SNCF et le pôle d’échanges urbain existant, mise en place d’une aire de dépose destinée aux personnes à mobilité réduite…

Un beau cadeau pour Noël

La gare routière a également été entièrement repensée et dispose désormais d’un cheminement piéton en grande partie couvert permettant d’accéder aux cars et de panneaux d’affichage indiquant la destination et l’heure de départ. Si la communauté d’agglomération d’Annecy (C2A) a inauguré le nouveau pôle d’échanges multimodal le 11 décembre 2012, quelques finitions toujours en cours ponctueront d’un point final le projet « pour Noël », promet Jean-Luc Rigaut.

A savoir que le chantier a fait l’objet d’une double maîtrise d’ouvrage : la C2A pour l’ensemble des aménagements extérieurs (gare routière, parvis, dépose, reprise souterrain, parking gare nord…) et la SNCF pour la halle multimodale. Et un seul maître d’œuvre : le groupement Arep et Arcadis.

Le pôle d’échanges multimodal se trouve au coeur d’une rénovation urbaine d’ampleur.

L’avenue de Chevêne en pleine mutation

« Le quartier de la gare est le premier lieu que découvrent les visiteurs lorsqu’ils arrivent à Annecy. Il était important d’en faire une vitrine pour notre ville », précise le maire.
Le pôle d’échanges multimodal se trouve ainsi au cœur d’une rénovation urbaine d’ampleur, marquée par la construction de nombreux immeubles de logements, de bureaux, de commerces, mais aussi par la création et la requalification de plusieurs espaces publics (places, parcs, voiries).

Dans ce cadre, le square Stalingrad, cet agréable espace vert de 2600 m2 aujourd’hui rénové, « occupe désormais une vraie place au centre-ville » poursuit l’élu. Tandis que « le départ de Sernam nous a permis de régénérer une véritable dynamique en matière d’urbanisme ».

Cette volonté municipale s’est notamment traduite par la construction d’un ensemble immobilier avenue de Chevêne, fruit d’un travail concerté entre la ville d’Annecy, l’architecte, Didier-Noël Petit et ses équipes, ainsi que les maîtres d’ouvrage : le promoteur Primalp et le bailleur Halpades, filiales de Odes Habitat, une association à but non lucratif.

Emplacement stratégique et exposition privilégiée

Les premiers coups de pioche ont été portés début 2010, avec les travaux de démolition des anciens bâtiments de Sernam. Aujourd’hui flambant neuf, après 26 mois de travaux, l’ensemble immobilier s’articule autour de deux programmes. Celui d’Halpades – la Résidence les Quais – accueille 125 logements locatifs aidés (dont un certain nombre pour les étudiants, les personnes handicapées ainsi qu’un local pour l’association Passage…) répartis dans trois bâtiments.

Le programme Primalp – baptisé Le Centralis – comprend 86 logements (en accession à la propriété) répartis dans 3 bâtiments et propose des commerces au rez-de-chaussée.
En plus d’un emplacement stratégique en cœur de ville, l’ouvrage bénéficie d’une exposition privilégiée… plein sud ! Et lorsque que le soleil inonde les larges baies, les grands balcons et les magnifiques terrasses, les jeux de lumière mettent en valeur les toits pentus et les corniches.
Le parti architectural s’est d’ailleurs attaché à dessiner des formes urbaines s’intégrant parfaitement à l’environnement. Ainsi, dans le but d’éviter un effet de masse et de conserver des vues traversantes, le choix s’est porté sur une alternance des volumes des bâtiments.

La requalification urbaine et sociale du site, telle que l’avait imaginée la municipalité, s’achèvera en 2014 avec la livraison de la deuxième tranche de la Résidence Bouvard (voir ici). Autant dire que la renaissance du quartier de la gare est sur de bons rails !

Quelques chiffres – Le Centralis et la résidence Les Quais, ce sont :

– 10 300 m² de surface au sol ;
– 7 000 m² (soit 6 bâtiments) consacrés à l’habitat en mixité sociale ;
– 290 m² de capteurs solaires ;
– 700 m² d’espaces verts en jardins suspendus ;
– 266 places de stationnement ;
– 26 mois de chantier.

Préservation de l’environnement et développement durable

Engagés dans une démarche en faveur du développement durable, le promoteur Primalp a conçu des immeubles répondant aux normes BBC (bâtiment basse consommation). Isolation thermique par l’extérieur, production d’eau chaude sanitaire par capteurs solaires en toiture, confort visuel et double orientation pour les grands logements, isolation phonique participent ainsi à une préservation de l’environnement tout en permettant aux habitants de faire de substantielles économies d’énergie.


Les commentaires sont fermés.