IN SITU / Visites privées / /

O House : une maison pieds dans l’eau


Alpes suisses. Édifiée sur les rives du lac de Lucerne, la O House harponne instantanément le regard du visiteur avec ses façades ornementales percées de cercles.

La O House se veut d’abord un clin d’œil au prénom de Monsieur : Olivier. Comme un écho, la bâtisse se distingue par la structure alvéolaire de sa façade qui lui confère un léger look sixties. Pour parvenir à ce résultat, l’habitation a fait l’objet d’un concours d’architectes qui ne connaissaient des clients que leur projet initial : une maison contemporaine pouvant accueillir un vaste espace bien-être, un hangar à bateaux, un garage et une piscine permettant d’accomplir de vraies longueurs. Le cahier des charges a engendré des plans à la silhouette très différente. Après examen des diverses propositions, le jeune couple de propriétaires a confié à l’architecte Philippe Stuebi la construction de sa villa plantée sur les rives du lac de Lucerne, en Suisse, et surplombée par le mont Pilate.

Dans l’élaboration de ses projets, Philippe Stuebi cherche à provoquer la surprise. Pour lui, « une première impression forte, physique, émotionnelle doit saisir tant le visiteur de passage que celui qui rentre chez lui quotidiennement. » Sa ligne directrice se prolonge à l’intérieur : « La dramaturgie qui saisit à première vue ne doit pas s’arrêter au seuil de la maison mais doit se poursuivre en intensité dedans, en même temps que le cheminement en son sein. » Ainsi, les variations de lumière aux différentes heures du jour et la nuit et au fil des saisons ont été minutieusement étudiées tandis que les perspectives et vues sur les montagnes alentour ont été particulièrement soignées.

Admiratif des résidences de la Renaissance italienne et de leur majesté, l’architecte a puisé l’idée des structures en alvéoles dans son goût pour les palais vénitiens et leurs façades très travaillées, façon dentelles. O house est une maison à deux visages avec, d’un côté, des pans en béton parsemés d’ouvertures circulaires et d’un autre, des formes rectangulaires généreusement vitrées.

« Montée des O » : sur les bords du lac de Lucerne

Bâtie sur trois étages, la maison de 1 000 m2 en consacre 600 à sa partie habitable. Les sols de l’habitation sont principalement constitués de terrazzo : du marbre de Carrare et du ciment teinté en blanc coulés dans le béton poncé. Au-delà de sa grande résistance à l’usure, le procédé offre une belle luminosité et accroît la sensation d’espace. Le sous-sol de la maison court le long de la pente et s’ouvre sur un vaste espace bien-être avec jacuzzi XXL (jusqu’à 12 convives), hammam, sauna, salle de fitness. En bas, se trouvent aussi la piscine de 25 mètres (mi-­intérieure, mi-extérieure) et un bar indoor entouré d’un terrazzo blanc se déployant élégamment jusqu’au lac. Dans le garage, dort sagement la collection de Ferrari.
Le chantier – qui s’est tenu de 2003 à 2007 – a été marqué par une montée des eaux ayant interrompu les travaux pendant six mois. De quoi faire… des ronds dans l’O. 

SCULPTURAL
Comme au temps de la Renaissance italienne et de ses fastueuses demeures, un escalier théâtral relie le salon au jardin.


VENISE
À l’image des palais vénitiens, la façade est très travaillée. Le béton parsemé de cercles forme comme une dentelle sur les murs.

CONTRASTE
D’un côté, la rondeur des cercles et d’un autre, de larges ouvertures rectangulaires laissant pénétrer la lumière.

JUNIOR
Dans la chambre d’enfant, du bois de wengé recouvre le sol. Sur le balcon, trône la chaise « Panton Junior » bleue de Verner Panton.


MILLEFEUILLE
Fabriqué sur mesure à Murano, le plafonnier de Manuel Vivian pour Axo Light (modèle Aura) a nécessité une semaine d’installation,feuille par feuille.

OUVERTURES
Du fait de la pente sur laquelle est bâtie la maison, l’espace de vie surplombe le lac des Quatre cantons. Dans le salon, l’immense baie vitrée donne sur un horizon découpé par les montagnes Rigi et Bürgenstock. Fauteuils Ombra de Cassina designés par Charlotte Perriand.


O MAJUSCULE
L’habitation affiche un graphisme étonnant. Pour rentrer dans la maison, il faut traverser un O de 2,5 mètres de diamètre.


Philippe Stuebi Architekten, www.philippestuebi.ch avec Eberhard Tröger, chef de projet.

Louise Raffin-Luxembourg