Incognito /

Rénovation intérieure : l’histoire d’une appropriation

Via-Interieure Annecy


Avoir un coup de cœur pour une maison, c’est une première étape. Lui offrir une nouvelle personnalité pour se l’approprier pleinement en est une autre. Tout aussi fondamentale.

Ladite maison, une construction des années 50, en bon état général : très bien. Avec jardin et piscine : formidable. Idéalement située sur les hauteurs de la vieille ville d’Annecy : exceptionnel ! C’est un peu comme ça que ses propriétaires ont été conquis… Conquis oui et déterminés à entreprendre un « lifting » déco radical pour faire définitivement de cette maison, la leur. C’est à Catherine Vidalenc de l’agence Via Intérieure à Annecy, qu’ils confient la mission de rénovation : « Bien conçue, la maison ne nécessitait pas de révolution quant à sa distribution. Elle était surtout datée par une décoration… d’un autre temps ! Il fallait refaire intégralement les deux niveaux » explique Catherine.


Elle passe alors au crible volumes, disposition des pièces, ensoleillement et luminosité, ouvertures, circulation, revêtements… et sonde les attentes des maîtres d’ouvrage : « Les grands axes étaient d’optimiser les qualités de la distribution existante pour l’adapter à cette famille jeune et contemporaine, d’établir une cohérence esthétique et de composer un univers gai et harmonieux où il ferait bon vivre, se retrouver et recevoir. »

Rénovation du rez-de-chaussée

Haro sur le parquet façon marqueterie ultra-démodé ; les murs aussi sont voués à changer de style : exit les tapisseries trop mûries, marquées par 30 ans de vieillissement. Objectif : relooker dans un esprit actuel, fonctionnel et décontracté. L’architecte d’intérieur propose alors un mix judicieusement étudié. Du bois pour apporter une note de chaleur, du béton pour l’accent de contemporanéité, du blanc pour la clarté, puis çà et là, quelques touches de couleurs pour asseoir le peps. Au sol, un parquet chêne clair en total covering sur l’intégralité du niveau, ouvre l’espace en levant toute frontière virtuelle. On repense même les plafonds pour y injecter des éclairages efficaces et du hi-tech.

Entre deux, l’escalier retrouve sa splendeur…

Au cœur de la maison, l’escalier s’élève comme un emblème de décoration. Ici, celui qui cèdera sa place s’illustre par un garde-fou imposant et austère, en immenses tubes métalliques allant du sol au plafond et par un carrelage marbre sombre, triste à pleurer. Autant dire, impossible. Visant le renouveau absolu, Catherine Vidalenc propose un escalier élégant et géométrique en bois et verre sur mesure qui, de plus, permet une parfaite circulation de la lumière.

Aménagement et rénovation du premier étage

L’étage est revisité. La décoration s’appuie sur un choix exigeant des divers matériaux : peintures, revêtements muraux, sols, portes et menuiseries sont sélectionnés avec soin. La palette des couleurs se veut à la fois chaleureuse et pétillante. Une suite parentale est créée et en amont du couloir, une porte pivotante à 180° installée, pour délimiter et préserver l’espace nuit des enfants.


Caroline Lavergne


Les commentaires sont fermés.