ARCHI / Visites privées / /

Rénovation habitat : dans un T2 à Annecy, on repart de zéro !

rec-photos-Carole-Germain


Rénovation d’un deux-pièces à Annecy

La rénovation de cet habitat du centre-ville d’Annecy a nécessité un décloisonnement quasi-total de son intérieur. Le nouvel agencement s’est donc écrit sur une page blanche et… rouge orangé.

Plantons le décor : l’appartement de 67 m2 se niche au dernier étage d’un immeuble du centre-ville d’Annecy. Ce T2 traversant dispose d’un balcon côté nord-ouest et d’une terrasse au sud-ouest, jouissant ainsi d’une forte luminosité. Une vue dégagée donne sur la ville et les montagnes environnantes : le Veyrier, la Tournette et le Semnoz. 

Face à l’ampleur du chantier, les propriétaires ont souhaité s’affranchir du stress lié à la gestion des travaux et laisser le champ libre à l’imagination des architectes d’intérieur de l’agence Scène de Vie. Le cahier des charges est souple : le couple aime la couleur orange, souhaite une ligne contemporaine et épurée qui s’harmonisera avec le mobilier de son précédent foyer : couleurs vives sur les sofas et chaises, drapeau britannique sur les coussins, deux tableaux disco de Charlie Adam. Un frigo métallisé années cinquante, un fauteuil boule des sixties et une étagère type indus’ confèrent la touche finale à cet esprit vintage.


Rénovation : ouvrir au maximum pour respirer 

La modernité des aménagements imaginés par Scène de Vie confère un nouvel équilibre au décor. Précision et non des moindres : cet ancien T3 comptait initialement deux chambres. L’objectif est désormais d’offrir une respiration au logement. Les cloisons tombent. La cuisine s’ouvre sur le séjour tandis que la salle de bains passe du fond de l’appartement au vestibule. Seule la chambre principale située à l’entrée est épargnée. La transformation donne naissance à une belle et grande pièce de vie.

Rénovation et couleurs chaudes : la vie en rouge orangé

Le mur en biais de teinte rouge, éclairé par une gorge lumineuse intégrée dans le faux-plafond, happe le visiteur dès son arrivée. L’éclairage discret instille un chaleureux jeu d’ombres et de lumières sur les murs et plafonds. Et nous guide directement vers la pièce de vie dont fait partie la cuisine blanc cassé. Sa ligne contemporaine est rehaussée par des éléments sans poignée et un plan de travail en granit noir.


Aménagement : les placards jouent à cache-cache

Nous tape aussi dans l’œil cette mosaïque de rectangles aux formats variés, cerise ou blancs. Mais en fait de revêtement mural, il s’agit de vastes espaces de rangement ! Jonglerie de volumes, de creux et de pleins, éclairage à la dérobée donnent l’impression aux placards de flotter. Une lampe suspendue signée Designheure, plane sur cette éclatante pièce de vie : accompagnée de son inséparable cordon d’alimentation rouge, elle parachève le cadre moderne qui enveloppe désormais ce nid douillet.


Rénovation : astuces d’archi pour un rangement optimisé

Pour l’architecte, la surface de l’appartement (67 m2) entraînait un défi : offrir une nécessaire fonctionnalité sans déparer l’esthétisme des lieux. Ainsi, un grand nombre de solutions visent à faciliter le rangement. Les rectangles blancs et rouges qui habillent le mur et le pilier porteur central, dissimulent des placards de toutes tailles. L’ingéniosité poussée à son extrême se traduit aussi par deux grands pans muraux qui ouvrent sur un bureau : table de travail, ordinateur, chaise et petite bibliothèque, tout y est ! Même système astucieux avec les éléments de cuisine qui camouflent l’électroménager : micro-ondes, lave-linge et lave-vaisselle s’éclipsent derrière des portes sans poignées. Pour qui veut conjuguer fonctionnalité et design, ce T2 est un cas d’école ! 

 Caroline Lavergne