Intérieur /

Eco-Design : esprit écolo-chic, es-tu là ?

© Y’a pas le feu au lac


Déco écolo, éco-conception… kezako ?

Vaisselle en bambou, luminaire en carton, soliflores en bois du Jura, canapé sans traitement chimique… Un vent d’éco-design envahit nos intérieurs

Rebondissant sur les préoccupations croissantes des consommateurs en matière de développement durable, les designers des temps modernes ont imaginé des objets à partir de matières naturelles ou recyclées. L’éco-design est né et s’est installé chez nous à travers le mobilier, le textile ou la petite déco. Au fait, l’éco-conception, kezako ? Elle n’est régie par aucune loi mais se définit par des procédés de fabrication qui consistent à élaborer des produits respectueux de l’environnement. En résumé, elle est l’alliance du beau et du sain.

« Pour notre part, cette démarche éthique s’inscrit dans un questionnaire envoyé à chacun de nos fournisseurs », explique Yann Mantilleri, co-fondateur avec Fabrice Vazquez de sogreendesign.com à Annecy. Ainsi, le cycle de vie de chaque article proposé par l’entreprise passe au crible d’un cabinet spécialisé qui évalue leur impact environnemental en fonction de différents critères : matières premières, fabrication, conditionnement, distribution, usage, fin de vie, etc.

Eco-design, objets déco en matériaux recyclés

Aujourd’hui, les créateurs verts mettent leur empreinte partout : sur les meubles, luminaires, art de la table, décoration, textiles, accessoires de mode, articles pour enfants…. Parmi eux : la fameuse marque Ekobo, créée en 2003 par deux designers français, spécialistes de la décoration d’intérieur au style épuré et branché. Leur matière de prédilection ? Le bambou, l’une des ressources naturelles les plus renouvelables de notre planète.

La déco écolo-chic voire luxueuse séduit la clientèle et l’offre green commence sérieusement à s’étoffer. D’ailleurs, les concepteurs foisonnent d’idées : bois provenant de forêts gérées durablement, chutes de bois, plastique et PVC recyclés (Brindi), résine végétale…

Côté textiles, les cotons bio, le lin, la laine vierge, le chanvre ou encore la viscose de bambou sont fréquemment utilisés pour produire gants de toilettes, serviettes de bains ou tapis…. Preuve que l’on peut habiller son intérieur tout en préservant l’extérieur !

Moelleux, les poufs créés par Vianatece avec des chutes de tissus recyclées…. Flamboyante la vaisselle de Mediterranea élaborée à partir de verre 100 % recyclé et multi-colorée par des pigments naturels. Originaux, ces sacs à main fabriqués avec de vieilles chambres à air (Cyclus) ou de la voile de bateau usagée (Canvasco)…

La crème des canapés « écolo »

La réalisation des meubles et objets peut aussi révéler une alliance entre des matières nobles, contemporaines et des matières écologiques. Le fruit de cette union apporte le caractère élégant propre à l’écolo-chic. Carton et bois pour les splendides assises signées Lessmore. Plexiglas et bois flotté (récupéré sur les plages) pour des meubles, luminaires et objets de Bleu Nature. Les grandes enseignes entrent aussi dans l’ère de l’éco-conception comme Roche Bobois qui, dès 2006, a sorti sa première gamme de tables et chaises conçue par Christophe Delcourt.


On peut habiller son intérieur en préservant l’extérieur !

A Annecy, sogreendesign.com s’est aussi entouré de la fine fleur en matière d’éco-design. Les assises haut de gamme de l’italien D3CO atteignent le summum de la conception responsable : cuir traité sans chrome, rembourrage en mousse de latex 100 % naturel, teinture à base de produits végétaux… Bref, les Transalpins ont inventé la première Ferrari des canapés qui s’utilise sans émission de carbone ! ?

Louise Raffin-Luxembourg

Plus d’infos :
www.sogreendesign.com


Les commentaires sont fermés.