Intérieur / / /

Constance Guisset designer : la poétique des fluides

Constance-Guisset


Figure montante du design français, Constance Guisset façonne des objets légers, marqués par le mouvement, la lenteur, et une gracile fluidité qui invite à nous échapper par le rêve.

Constance Guisset puise son inspiration dans un parcours bigarré : diplômée de la prestigieuse école de commerce l’Essec et de Sciences Po, l’ancienne championne de handball est ensuite devenue l’assistante d’un ministre japonais. Avide de savoirs, elle décroche un diplôme supplémentaire à l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI) et fonde son studio en 2007.

Une designer au talent remarqué

Talentueuse visionnaire, elle est choisie par Philippe Starck (en personne !) pour illustrer les besoins en design de demain au salon Now?! Design à vivre. Dans la foulée, elle est nommée « créatrice de l’année » au salon Maison & Objet.
Primée à l’Audi Talent Award, Constance Guisset avoue que « ce qui anime la démarche de tout designer est d’abord de proposer des objets bien conçus et équilibrés ».

Des objets déco légers comme l’art

Il n’empêche, la jeune femme n’entend pas vivre dans un univers « normal », qui serait peuplé d’objets conçus uniquement comme des outils : bavards, parce que trop fonctionnels et rigoureux. À l’inverse, son œuvre nous convie au silence et à la méditation. Avant toute chose, la créatrice cherche à surprendre l’usager en lui offrant « un bref instant d’illusion, un décrochement fugace de la quotidienneté ». La poésie de son travail s’appuie sur l’illusion visuelle et l’étonnement afin de nous faire découvrir des objets du quotidien sous un angle inattendu.


De la déco tout en finesse

De son long séjour au Japon, elle maîtrise l’art de jouer avec les matières fluides et s’amuse à faire flotter ses créations dans l’espace. Ainsi, sa parure de couverts appelée « Funambule » se compose d’éléments placés en équilibre pour former un stabile. « Vertigo », sa lampe-cabane enveloppante, projette un motif ombré sur les murs environnants. « Francis », son miroir issu d’expériences chromatiques, use de pigments fuyant sur l’eau dans un dessin circulaire. « Mezzanine » associe un aquarium pour poissons et une cage à oiseaux pour permettre un échange permanent entre des animaux venant de deux mondes différents.


En dessinant des objets gracieux et aériens, Constance Guisset veut nous transporter ailleurs, susciter en nous la surprise et le songe. Une douce parenthèse…

www.constanceguisset.com

Louise Raffin-Luxembourg

Enregistrer

Enregistrer


Les commentaires sont fermés.