ARCHI / Visites privées / /

Au cœur d’Annecy : un appartement qui exhibe ses rondeurs

Valerie-Dumont-Berthin


Inspiration déco : un appartement atypique au cœur d’Annecy

Le seuil à peine franchi, cet appartement annécien dégaine son arme de séduction : des formes voluptueuses qui lui confèrent un charme véritablement atypique.

Je recherchais un endroit qui ne soit pas banal et avec tout à refaire », explique Valérie Dumont-Berthin, architecte d’intérieur. Elle le trouve au 4e étage d’un immeuble des années cinquante, au cœur d’Annecy. 115 m2 de lumière et de vue dégagée sur le Semnoz et la Tournette. Au premier regard, l’acquéreuse tombe sous le charme des volumes arrondis. Les travaux commencent : trop vaste, l’ancien hall de 18 m2 est réduit à la faveur de la salle de bains qui gagne en mètres carrés. Adieu l’espace fermé et sombre, l’enfilade de portes en éventail. Les cloisons tombent, les pièces sont redistribuées, la lumière circule.

Des carreaux de ciment trouvés en Espagne

Aujourd’hui, le lieu arbore un nouveau visage. Bien que réduit, le hall – son atout numéro 1 – a été conservé. Tel un belvédère, il offre un superbe panorama sur les courbes de l’appartement. Ce lieu d’observation dispose d’un placard qui nous saute d’emblée aux yeux. Sa forme en demi-cercle multiplie l’effet d’arrondi, et ses lamelles en chêne massif, faites sur mesure, confèrent une ravissante légèreté au décor.


Le sol en carreaux de ciment aux formes géométriques et aux teintes sobres – blanc, gris, noir, marron – apporte la touche rétro. L’architecte d’intérieur veut « une approche contemporaine tout en conservant l’esprit ancien des lieux ». Son souhait s’est traduit par une longue recherche pour enfin dénicher les carreaux tant convoités, en Espagne.

Bois, blanc, noir

Le sol devient parquet de chêne foncé dans le grand espace de vie nouvellement créé, alliant séjour et cuisine. Dans cette pièce, la crédence s’habille aussi des carreaux « espagnols » qui se déclinent ici en noir et blanc. Une idée qui s’est imposée pendant les travaux et rendue possible car « il restait du stock ». Un heureux hasard. Plan de travail noir, éléments bois, mur clair, la cuisine vit en symbiose avec les carreaux.

Entre le couloir et la cuisine, la verrière affiche aussi ses rondeurs et assure le lien entre le hall-belvédère et le formidable spectacle offert par les montagnes de la région annécienne. À nous faire tourner la tête…


L’appartement comprend deux chambres et un bureau. Dans cette pièce (autrefois cuisine), le carrelage d’origine a fait place à un parquet en chêne dont la teinte foncée tranche joliment avec le blanc des cloisons et de la bibliothèque.


Dans la chambre d’enfant aux couleurs et à la déco très girly, le parquet d’origine a été conservé. À droite, un meuble range-disques des années cinquante – reconverti en commode – siffle ses notes rétro dans la pièce. Quelque chose comme La vie en rose…


Louise Raffin-Luxembourg