IN SITU / Architecture / /

Renzo Piano : le nouveau Palais de Justice de Paris

Renzo Piano palais de justice


Imaginé par l’architecte Renzo Piano, le nouveau Palais de Justice de Paris s’érigera tel un mille-feuille de trois paliers surplombant un socle.

Renzo Piano palais de justice : « Un paquebot à plusieurs ponts »

Le nouveau bâtiment de 62 000 m², dont l’ouverture est prévue en 2017, culminera à 160 mètres dans le quartier des Batignolles à Paris. Trois ensembles, d’une dizaine d’étages chacun, se dresseront sur un socle en verre comprenant les salles d’audience et la salle des pas perdus, cœur symbolique du tribunal où se croisent magistrats, avocats et citoyens. Pour Renzo Piano, la conception en mille-feuille convient idéalement à un palais de justice dans lequel se superposent différentes fonctions.

Genèse

Une première maquette conçue par l’architecte Daniel Hurtubise au sein du cabinet de Renzo Piano.

Cascade de vert

Entre chaque élément, près de 10 000 m2 de terrasses plantées de pins et d’arbres à hautes tiges produiront une cascade d’espaces verdoyants. Inscrit dans une démarche écologique, le palais devrait consommer la moitié de l’énergie habituelle d’une tour grâce à la géothermie, la ventilation naturelle et la photovoltaïque. Le parvis de 6 000 m², agrémenté de cafés et de restaurants, baignera dans la lumière du jour émanant des verrières et des trois atriums.

Espaces de respiration

Renzo Piano a voulu un bâtiment pratique, où la circulation se fait aisément. Appelé à devenir une petite ville fréquentée chaque jour par près de 10 000 personnes, le Palais de Justice offrira des espaces de respiration, « pour que les gens s’y sentent bien ». Selon l’architecte, l’édifice ressemble à une sorte « de paquebot à plusieurs ponts qui se pose, léger, sur son grand parvis… ».

Pompidou

Quarante ans après le Centre Georges Pompidou érigé en 1977, un deuxième édifice monumental est signé Renzo Piano à Paris.

Louise Raffin-Luxembourg