INSPIRATION / Grand angle / /

Entre verre et vin : une histoire d’alchimie

quel verre à vin choisir


Lorsqu’il s’agit de savourer un bon vin, la question du verre est loin d’être anodine. Au-delà de son aspect esthétique, la forme de ce dernier influencera notre jugement sur la qualité du vin, de sa robe, de ses arômes et de son goût.

Alors quel verre à vin choisir ?

La forme du verre influe sur la façon dont les arômes se mélangent, et sont perçus, il positionne l’arrivée du vin en bouche et ses premières impressions sur la langue. Il est donc préférable d’éviter les verres à bords droits et sans pied afin de ne pas réchauffer le vin. En revanche, privilégiez les verres en « tulipe » dont la courbure favorise la perception des arômes au milieu du verre.

A chacun son verre

Pour n’en citer que quelques-unes, la célèbre maison autri­chienne Riedel offre des verres de grande technicité et adaptés à chaque vin, tandis que l’on trouve chez Spiegelau, « L’Expert », un verre conçu pour une dégustation extrêmement pointue. Cependant et fort heureusement pour les amateurs de bons vins, lorsqu’il s’agit d’opter pour le verre idéal, la simplicité reste de mise ! Laissez aux oubliettes les verres teintés ou colorés, épais ou de forme pyramidale inversée. « La couleur d’un verre modifie celle du vin, explique Bruno Bozzer, grand caviste de La Java des Flacons à Annecyle-Vieux. L’œil capte le message, et inconsciemment cela crée un a priori sur le goût du vin et en modifiera sa perception. »

Noble simplicité

Pour parfaire votre table d’invités choisissez en revanche un verre cristallin, sur une jambe longue et au buvant fin. Comme le dit si bien Albert Banon, sommelier propriétaire de la Cave de la Filaterie d’Annecy, « l’élégance du verre finit une table. Le vin étant une denrée synonyme d’art de vivre et de partage, il va de soi de proposer un produit noble dans les meilleures conditions qui puisent être ! » 

Et le rôle de la carafe ?

Lors de sa dégustation, le vin qui aura été « bloqué » dans sa bouteille aura besoin d’oxygène pour se révéler. Ainsi, certains vins jeunes demanderont
à être carafés tandis que de vieux vins rouges seront décantés. Les designs de carafes et décanteurs sont nombreux, cependant il faut éviter les formes trop tarabiscotées. Optez pour une base évasée, facile pour le service et le nettoyage afin d’éviter les dépôts.

Nez fins
La collection de verres Les Impitoyables de Peugeot, un set de dégustation qui séduit. Dans la même collection, le Taster : un verre pour saisir le maximum de perceptions aromatiques du vin en un minimum de temps.

Tripodes
Un verre, trois pieds pour ce service en verre de Bohème soufflé et soudé à la main. Verres Tripod de Maarten Baptist, TH Manufacture.

Toupie
Par ses courbes, la carafe Dahlia est idéale pour aérer amplement les vins rouges jeunes. Peugeot.


Dans la poche
Optiwine, la carafe de poche qui permet de réveiller en douceur les molécules du vin par une nanoaération.

De l’air !
Aromium, une carafe harmonieuse et ingénieuse à double oxygénation.

En haut de forme florale
L’aérateur de la carafe Asarine permet d’oxygéner efficacement un vin jeune. Peugeot.

Élégante technicité
Les cinq verres de la collection Esprit 180 de Peugeot répondent aux caractéristiques des cépages les plus répandus.
Casual, Blanc, Merlot, Champagne et Pinot.


Faustine Le Berre